Communauté de communes du Mené (Côtes d’Armor) :
devenir un « TERRITOIRE À ENERGIE POSITIVE » d’ici 2030

Cet objectif vise à produire sur le territoire plus d’énergie qu’il n’en consomme. Ceci concerne tous les usages : chaleur, électricité, mobilité et industrie. La priorité va d’abord à la réduction des besoins d’énergie. Puis, il s’agira de subvenir aux besoins restants par des énergies renouvelables locales. Lancé dans cette démarche il y a 10 ans, un plan d’actions a été défini avec des réalisations concrètes telles qu’une huilerie de colza, deux réseaux de chaleur alimentés par des chaudières bois, une unité de méthanisation, un parc éolien de 7 mats intégrant une participation financière citoyenne locale, la création d’une pépinière d’entreprises dont les bâtiments consomment en moyenne 40 kwh/m2/an.

Communauté de communes du Thouarsais (Deux-Sèvres) :
engagé dans la démarche de « 
TERRITOIRE À ENERGIE POSITIVE »

La communauté de communes est engagée depuis 2001 dans une politique de réduction des consommations énergétiques avec un conseil en énergie partagé et un Plan climat conduit en partenariat avec la Région Poitou-Charentes et l’ADEME.
La dynamique a deux grands objectifs : diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 et devenir un territoire à énergie positive. Un plan de 125 actions a été réalisé aujourd’hui à 70%. Touchant tous les secteurs (collectivités, entreprises, artisans, agriculteurs), l’objectif intermédiaire de réduction des émissions de gaz à effet de serre visant à respecter localement le protocole de Kyoto a été dépassé dès 2012 avec près de 35 000 teq CO2 évités. De nombreux projets de développement des énergies renouvelables sont d’ores et déjà sortis de terre ou passe de l’être : chaufferie bois granulés, réseaux de chaleur bois collectifs, méthanisation associant une cinquantaine d’agriculteurs, petites éoliennes d’entreprise, parcs éoliens de 36 MW, photovoltaïque (particulier, entreprises et future centrale au sol de 10 MWc). La combinaison de l’ensemble des installations permet aujourd’hui de couvrir 35 % des besoins du secteur bâti (chauffage, électricité spécifique, eau chaude de l’ensemble des bâtiments du territoire).

 

État des possibilités énergétiques durables sur notre territoire

(article en cours à compléter)

Construction de bâtiments à énergie positive : étude à faire avec des constructeurs

Solaire thermique : recherche d’un professionnel éthique (à étudier : la société Captair solaire : existe depuis 1981 au Danemark, maintenant installé en France).

La géothermie : la pompe à chaleur géothermique assure le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire d’un logement. Le fonctionnement de cette pompe à chaleur est ingénieux : des capteurs enfouis dans le sol captent la chaleur de la Terre. Celle-ci est ensuite diffusée dans le logement par les émetteurs de chaleur (plancher chauffant ou radiateurs) grâce à un circuit de chauffage ou d’eau chaude.

Information : géothermies perspectives et le BRGM

L’énergie biomasse issue des matières organiques comprend le bois (nous éliminons les biocarburants issus de végétaux comme le colza ou la betterave). Cette énergie est produite par la combustion ou la métabolisation de matières organiques.

Lutter contre la précarité énergétique

Économies d’énergie : isolation, en achetant des matériaux collectivement, proposer des système énergétiques performants avec des installateurs de confiance.

Récupération des eaux pluviales pour les wc (recherche d’un professionnel) et pour l’arrosage, gestes…