Lutte contre les maladies

Contre le mildiou

Tomates : Isabelle propose de mettre des orties dans les trous de plantation. Si des tâches apparaissent, supprimer les pieds atteints et vaporiser du carbonate de soude sur les pieds voisins.

 

  • Vous pouvez utiliser ces mots-clés HTML : <a> <abbr> <acronym> <b> <blockquote> <cite> <code> <del> <em> <i> <q> <s> <strike> <strong>

  • Flux de commentaires pour cet article
  • Les réunions

    • N/A, 19 octobre – ÉPICERIE PARTICIPATIVE
  • Pailler ses cultures avec le BRF

    affiche-broyeur
  • Répare vélo


    RÉPARE VÉLOS
    120px-Judy_Rock_Shox1 Atelier participatif situé à Rambouillet où vous pourrez réparer tout en étant conseillé les 1ers samedis du mois de 9 h 30 à 14 h. Renseignements avec Rambouillet en transition ou tél. au zéro six 49 98 36 51.
  • Marchés fermiers

    Lévis Saint-Nom :de 10 à 17 h les 2e samedis de chaque mois.
  • La guerre des graines

    Les graines sont le premier maillon de notre alimentation. Mais dans un avenir très proche, les agriculteurs n'auront peut être plus le droit de ressemer leur propres graines. En Europe, une loi tente de contrôler l'utilisation des semences agricoles... Derrière cette confiscation, 5 grands semenciers qui contrôlent déjà la moitié du marché des graines et cherchent à étendre leur privatisation.
    Les graines sont-elles une marchandise ou un bien commun de l’humanité au même titre que l’eau ou l’air ?
    A voir : La guerre des graines
  • Etude du sol

    Totalement indépendant du monde de l’industrie chimique et agroalimentaire, le LAMS, Laboratoire d’Analyse Microbiologique des Sols, travaille dans le monde entier pour promouvoir une culture respectueuse de la terre. Lydia Gabucci Bourguignon, maître es sciences, docteur technicien en œnologie et Claude Bourguignon, ingénieur agronome en sont les animateurs.
  • Technique

    Le paillage nous permettra d'avoir en amont moins d'interventions (fini le binage) et en aval plus de microfaune et de faune, des végétaux en bonne santé exempts de traitements lourds (fini la bouillie bordelaise, le purin d'ortie...) et enfin la satisfaction d'avoir un jardin vivant.

    Avec le compostage, la récupération d'eau de pluie et le paillage nous revaloriserons deux ressources essentielles en récession, l'humus et l'eau, que l'on doit économiser.

    Comme paillage, nous utilisons surtout du BRF (Bois Raméal Fragmenté) qui est ni un engrais ni un amendement. Son épandage n'apporte pas des fertilisants, nutriments dont la plante a besoin pour se développer. Il s'agit plutôt d'apporter des éléments permettant de développer et de maintenir une vie intense du sol qui permet notamment de libérer les nutriments nécessaires.
Haut de page