Agriculture d’avenir

Que l’année 2012 soit celle de la reconnaissance
des droits des paysans, des jardiniers et des artisans semenciers
par la libération des semences paysannes et fermières !
Pour notre droit à la souveraineté alimentaire Ni interdiction, ni royalties sur les semences de ferme

Notre nourriture menacée par la confiscation des semences…

Exigeons l’abrogation de la loi sur les Certificats d’obtention végétale du 8 décembre 2011

Autant la convention Upov d’il y a cinquante an (1961) qui se contentait de protéger la production et la commercialisation des semences industrielles pouvait se comprendre, autant la convention de 1991 et la loi française de 2011 qui s’attaquent aussi à la reproduction des semences par les paysans sont iniques et inacceptables. L’engagement d’un institut de recherche public et du gouvernement aux côtés du Gnis pour interdire ou entraver le principe fondateur de l’agriculture qui consiste à ressemer librement le grain récolté n’est pas acceptable !

 


Film de 15 mn

Quelle place pour l’arbre en agriculture ?

  • Vous pouvez utiliser ces mots-clés HTML : <a> <abbr> <acronym> <b> <blockquote> <cite> <code> <del> <em> <i> <q> <s> <strike> <strong>

  • Flux de commentaires pour cet article
Haut de page